198

Séance du 18 Mars 2000
  • Présents : Tristan Bastit, Thieri Foulc, Jacques Carelman, Jack Vanarsky, Olivier O Olivier.
  • Invité : Brian Reffin Smith


Arrivant de Berlin, repartant pour Nantes, Brian R. Smith expose sa méthode, règlée par la logique floue, dite d'Extramorphose. Si, dans un monde de A, B est ridiculement B, elle démontre comment en passant à l'extérieur du champ des A, on peut avoir des A plus A que A à cause de B & vice-versa (cqfd).

Velasquez essuie l'attaque frontale de OOO, limitée à son rectangle facial, doublée d'une manoeuvre de dispersion selon les diagonales. Comme les oupeinpistes s'exaltent devant un résultat aussi probant de la méthode du déchirage (ThF parle de «poids quasiment métaphysique»), OOO enchaîne sans leurs laisser reprendre souffle. Au même dispositif diagonal il ajoute une règle de réitération des déchirages, selon les frontières créées par les extrêmités des côtés du rectangle et le point d'intersection des diagonales. Appliquée à une surface peinte quelconque (c-à-d. sans volonté de représentation), cette réitération ouvre la voie à diverses manipulations mettant en jeu déplacements et lipopictes. «C'est un premier pas prometteur, dit-il, dont les beautés ne se feront, j'espère, pas attendre».

JV communique : Choisy a choisi, mais pourrait rechoisir si l'on repropose un choix. i.e.
De même la présentation privée projetée qu'il évoque en séance n'est pas publique et donc n'est pas ici compte-rendée.

TB offre, sans commentaires prématurés, une toute première production de la machine à engidouiller qu'il met au point.



Fêtant la Nativité du faune Stéphane tout en reconstituant ses forces pour l'après-midi, l'Oupeinpo se sent volage et accorde ses faveurs à Saint Amour (lequel à transquiné auvergnat!). Magique dans sa lecture inspirée de la carte, JC rend quasi-visibles pounis, tête de veau, Salers, ses hôtels & fromages, ses viandes. Une réflexion fuse (théorème de Degas paraît-il !) sur le rapport inverse des qualités de la vision et des qualités picturales chez le peintre vieillissant. Réactions d'autant plus diverses que concommitantes à l'arrivée de la brouchtoucaille. Le réel reprend ses droits. Ah Gast!... Germaine!  Que le  bonheur est dans les prés lorsque ThF jette ex-abrupto les bases d'une monstration oupeinpienne prochement future au sein d'une prestigieuse officine parisienne. En conclusion & sans remords ThF et TB, pour  le dessert,  écrabouillent d'un revers expéditif les pâles acariens qui se voyaient déjà boulotant Jacques Prévert. Et, comme le Saint Amour n'a pas été pour son prochain, un oupeinpote qui souhaite garder l'anonymat fait droit à cette hypothèse : Vincent, de retour de la corrida aux arènes d'Arles et rentré dans son atelier, examine ses dernières toiles. Fort satisfait, il s'attribue l'honneur de l'oreille.



Reprise des travaux sur la ressemblance. Dès l'ouverture le débat se porte sur les limites, que tous ont senties, des potentialités du tableau des mille colonnes. «Il sert à repérer des oeuvres, mais il n'est pas productif. Il faut sortir de la théorie pure» (ThF).  Il faut faire droit à la réflexion stratégique. Par  exemple, on tentera de faire quelque chose qui ne ressemble à rien par des opérations de ressemblance, dissemblance, vraisemblance, invraisemblance ou faux-semblance.
ThF :«tout dépend du titre en tant qu'objectif qui s'y exprime».
TB :«...de la pertinence de la méthode, le contraire de l'extravagance».
Dans une première approche sur la diminution de ressemblance TB propose, schéma à l'appui, un système ternaire dont le produit externe serait l'oeuvre.
On définit A comme le modèle dont on veut faire le portrait, B comme le type d'objectif


que l'on se donne (faire un portrait/être portraitiste), et C comme la contrainte que l'on décide d'appliquer : ici l'invraisemblance. On produit ainsi trois oeuvres :

1) Portrait de l'invraisemblance de A par B.
2) Portrait de l'invraisemblable A par B.
3) Portrait de A par l'invraisemblable B.

De OOO proposant de faire dessiner un artiste aveugle avec une palette graphique selon des directives externes, à TB dévoilant l'autoportrait fait d'une autre façon derrière La Poursuite Infernale de J. Ford, un abîme potentiel s'ouvre aux bras armés de l'oupeinpiste.
Porté par cet élan, conscient de la fragilité des témoignages zumains, ThF suggère alors de tester, appliqué oupeinpiennement à la ressemblance, le système permutatif proposé par R. Queneau  :

X prend Y pour Z

 dans une hypothèse de travail où :

 X serait le peintre
 Y l'objectif faire un portrait/être portraitiste
 Z le modèle

Ce qui fournit la permutation de six rangs :

  1. Peintre fait objectifportrait d'après modèle
  2. Peintre fait modèle d'après objectifportrait
  3. Objectifportrait fait peintre d'après modèle
  4. Objectifportrait fait modèle d'après peintre
  5. Modèle fait peintre d'après objectifportrait
  6. Modèle fait objectifportrait d'après peintre
TB remarque que c'est là un schéma des fonctions. La fonction peintre est de se donner l'objectif : faire portrait ; la fonction objectifportrait est avoir un modèle et la fonction modèle est : être indispensable à peintre (dans cet objectif-là). Mais le peintre peut être une machine & le modèle une entité invisible : machine à peindre le portrait de p par exemple.
ThF rappelle opportunément que notre propos est certes potentiel, mais dans la faisabilité concrète. Il insiste pour que cette permutation donne lieu à créations d'exemples visuels pour chacune des permutations plutôt qu'a spéculations abstraites. Chacun voit à son horizon la tâche qui l'attend quand la séance se lève.


produits dérivés --- accessoires --- prothèses potentielles
demandez nos listes

Bulletin apériodique de l'Ouvroir de Peinture Potentielle
Rédacteur  pour ce numéro : Tristan Bastit