176

Samedi 15 Novembre 1997
  • Présents : - Tristan Bastit, Jacques Carelman, Thieri Foulc, Jack Vanarsky,
  • Absent excusé : Jean Dewasne.

REFLEXIONS SUR LE DERNIER BULLETIN

Nous réagissons sur le numero spécial rendant compte de l' OuPeinPOT chez J.V. (qui en a assuré le compte-rendu). D'emblée une (amicale) polémique oppose J.C. à T.F. lequel trouve que "c'est trop beau". J.C. réplique que l' "usage du beau" n'est pas interdit à l' oupeinpiste. T.B., cheville ouvrière de la publication et manipulateur du Mac, s' engage à réduire la charge esthétique des prochains numéros. Il nous explique que son Mac permet trois niveaux de qualité : le luxe, le normal, et l' éconofast . Sur le champ, le troisième niveau de fabrication est adopté à l' unanimité.

"Rigoriste rigolard", tel se définit François Morellet dont l' OPP se sent proche. Suite à l'échange de correspondance avec T.B., nous décidons de lui rendre prochainement visite à Cholet où il réside.

T.F. nous fait part d'une lettre du pataphysicien Senninger qui suggère une méthode de création graphique. Il s'agit d'extraire d'un griboullis automatique quelconque un sujet lisible imposé par un mot tiré au hasard.

T.F. a lu "Un souvenir d'enfance par Piero della Francesca" de Hubert Damish. Pour la première fois cet auteur met en évidence la différence entre les théories sur la perspective d' Alberti et de Piero della Francesca. Le premier la considère sous un angle purement optique alors que Piero l' utilise comme une méthode de construction de la surface picturale.


La peinture au quart-de-tour

par Jacques Carelman


Déjà entre 1527 & 1593 Giuseppe Arcimboldo faisait pivoter de 180° certains de ses tableaux afin d' en modifier la lecture. C' est ainsi qu' un plat métallique garni de viandes diverses devient, lorsqu' il est retourné, le portrait d' un reître casqué à la mine patibulaire! Au XIXème siècle, la gravure populaire exploitera ce procédé, comme l' attestent, par exemple, d'innombrables images d' Epinal.
Plus économe de ses gestes, Salvador Dali, se limitera lui, à une très élémentaire rotation de 90°. Ce tableau lui a été inspiré par une carte postale reçue de Picasso quatre ans auparavant ! A l' horizontale cette carte représente des africains assis devant une case. Après quelques modifications apportées au modèle, Dali fait apparaître, à l' équerre, un visage dans le style de son correspondant. Voulant pousser plus avant les recherches sur la rotation, j' ai tenté de peindre sur la même toile quatre portraits d' homme consubstantiellement imbriqués, et déchiffrables à chaque quart de tour. Obtenir deux images séparées par une rotation de 180° est classique.

On peut alors parler, non de trompe-l' œil, mais de trompe-cerveau. Celui-ci, tout absorbé par le déchiffrage de l' image la plus évidente, n' appréhendera pas celle qui est renversée.










L' affaire se complique singulièrement quand on décide de faire pivoter quatre fois le tableau de 90°. Apparaissent alors, de part et d'autre du sujet "principal", des détails parasites liés au sujet précédent et au sujet suivant. Pour résoudre ces problèmes il faut que le centre du tableau soit relativement précis et commun aux quatre portraits (nez, yeux, barbes, etc... )et que les bords soient de nature plus élliptique et signifiants seulement dans le sens de la lecture "principale".
Parmi les autres pièges de cette contrainte on notera qu' à cause de l' imbrication totale des quatre sujets, la simple pose d' une touche sur l' un d'entre eux entraine,des conséquences importantes pour les trois autres. Ce problème étant résolu, pourquoi ne pas rêver d' un tableau dont la lecture changerait à chaque rotation de un degré. Cette séduisante utopie picturale , nous permettrait alors d' avoir 360 œuvres en une.





HEUREUX LECTEUR !



Cette deuxième livraison vous parvient sans que vous l’ayiez demandée. Vos réactions seront les bienvenues.


Publications disponibles

L’Oupeinpo est l’objet ou l’origine de plusieurs publications encore disponibles ( pour peu de temps ! ). La liste vous en sera fournie à votre requête.

Bulletin apériodique de l'Ouvroir de Peinture Potentielle
Rédacteur pour ce numéro :Jacques Carelman